“C'est dans ton coeur que se trouve les étoiles de ta destinée” 
(dit Seni à Wallenstein)

Ma rencontre avec Elle...

Par Alexandra Palao | 30 août 2017
Pour commencer, je peux vous dire qu’elle m’a prise par surprise.
 
Qu’elle a généré des sensations explosives en tous genres et m’a laissée bouche bée, émerveillée à chaque fois que l’ai croisée. C’est arrivé 4 fois.
 
Elle fut pour moi une expérience de plus de l’impermanence, du plaisir, fugace comme toujours, mais nourrissant, incontestablement.
 
Car bien que ronde et généreuse, je l’avoue, jusqu’alors jamais je ne mettais laissée prendre véritablement - ou consciemment - par son charme.
 
Elle croisa mon chemin au détour d’une balade en bateau, dans les eaux de Mayorque, lors d’une pause dans une crique aux turquoises et sublimes. En fin d’après-midi, moment où mon déjeuner léger, rapidement digéré, faisait naître une faim tangible.
 
Cette faim je tenais à l’honorer et lui offrir quelque chose de valeur. Je n’avais pas envie de tomber dans la facilité et préférais attendre plutôt que lui offrir un simple carburant sous la forme de gâteaux ou de restes du midi.
 
Pour une fois, aucune envie précise ne s’invitait en moi.
 
Et là, elle me fut généreusement proposée. La première pensée qui m’est venue est, « je ne suis pas fan de cela ». J’avoue. Mais elle me convainquit par sa dimension naturelle et après tout, j’avais faim.
 
L’eau me vient à la bouche en écrivant ces mots.
La première bouchée fut un feu d’artifices de sensations, d’autant plus fortes qu’inattendues…
 
J’avoue je n’ai pas fait preuve d’équanimité et je décidai, en conscience, de céder aux plaisirs de sa chair : juteuse, croquante, croustillante même, cette nectarine m’offrait une expérience inouïe.
 
Chaque bouchée a été un délice, intense tout en étant intensément changeant, moment après moment.
 
J’ai gardé pour moi ce plaisir fou, les personnes qui m’accompagnaient étant peu habituées à des extases de ce genre.
 
Je n’ai pas voulu retenter l’expérience de la dégustation de la nectarine trop vite. En réalité, je ne l’avais pas dégusté dans les règles de l’art. Je l’avais vécu à travers le goût essentiellement.
 
Quelques jours plus tard, j’ai eu la chance de vivre une retraite en silence.
Ce fut l’occasion de retenter l’expérience mais pleinement présente cette fois. Dans l’intimité de ma dégustation, seule, j’ai pu humer son parfum rempli de soleil, sentir sa peau d’une douceur inouïe sur ma peau, mes lèvres et entendre le croustillant de chaque bouchée.
Merveilleux !!!
 
Ce chemin sensoriel me permet d’honorer la Vie et la Nature, de montrer à travers ma modeste expérience que le chemin de découverte de soi est infini et nécessaire pour que le mangeur d’aujourd’hui trouve ses propres repères, uniques et précieux, accessibles toute l’année, 24/24, 7/7, où que l’on soit.
 
Pour prendre soin de soi, de ses besoins, et très naturellement, de la planète. Yes We Can !
Le plus beau c'est qu'en s'y entraînant, c'est immanquablement vers des plaisirs sains que notre corps et notre esprit nous portent...Magique, je vous l'disait !

Partager cet article